top of page

Accueil et accompagnement : L'étiquette client-vendeur dans le monde professionnel



Les règles de l'étiquette professionnelle proviennent des conventions de la politesse sociale, lesquelles ont évolué et continuent d'évoluer. Par exemple, une norme sociale veut qu'un adulte précède un enfant dans un ascenseur, mais laisse l'enfant sortir en premier. Cette pratique ne dépend pas de l'âge et s'applique tant qu'il est nécessaire de protéger quelqu'un à proximité. Ainsi, on veille à accompagner la personne vers le côté sûr de la rue et on est le premier à entrer dans un restaurant.

 

Ces principes s'appliquent également aux interactions entre hommes et femmes. Traditionnellement, un homme est censé entrer le premier dans une salle de restaurant. Pourtant, il est courant de voir des hommes inviter les femmes à entrer en premier dans un ascenseur, ce qui est techniquement incorrect selon les règles de bienséance. Celles-ci stipulent que la personne la plus apte à assurer la sécurité, considérée comme la plus forte, devrait entrer en premier, l'ascenseur étant vu comme un espace potentiellement dangereux. Lorsqu'il s'agit de sortir, les règles sont plus simples : la personne la plus proche de la porte sort en premier. Si un homme entre le premier et se place donc plus loin de la porte, la femme sortira en premier, étant plus près. Inversement, si la femme est entrée en premier et se trouve plus loin de la porte, l'homme, s'il est à proximité de la sortie, devrait sortir le premier. Insister pour laisser sortir une personne située plus loin de la porte peut créer une situation inconfortable, obligeant à se frayer un chemin dans un espace restreint. La règle générale est simple : celui qui est le plus près de la porte sort le premier.

 

Cette notion d'étiquette s'applique également dans le contexte professionnel, en particulier dans les interactions entre clients et vendeurs. Le vendeur prend soin du client, veillant à son bien-être et à sa sécurité, à l'instar de la relation adulte-enfant. Ainsi, lorsqu'un client visite votre bureau pour la première fois, il est conseillé de lui indiquer que vous allez le guider en passant devant, surtout si l'espace ne permet pas de marcher côte à côte, en utilisant une formule telle que "je vous précède, Madame", afin d'éviter toute surprise.

 

Dans le cadre hôtelier, la gestion de l'accès à l'ascenseur reflète cette approche : l'employé peut soit tenir la porte ouverte pour le client, soit entrer le premier pour actionner les boutons (en utilisant une formule de politesse), illustrant ainsi la responsabilité de guider et protéger le client, considéré comme l'enfant dans cette analogie.

Anastasia Shevchenko


Comments


bottom of page